Jeu casino en ligne : Brexit voté, quelles conséquences ?

    Partager :
Jeu casino en ligne : Brexit voté, quelles conséquences ?

Le Parlement britannique a définitivement approuvé l’accord de sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Quel rapport avec le jeu de casino en ligne nous direz-vous ? Le Brexit aura un effet direct sur un territoire britannique clé du Royaume-Uni dans le domaine du jeu. Gibraltar. Au fil du temps, ce territoire Britannique situé en face de l’Espagne est devenu une plaque tournante du casino en ligne. Environ 4000 habitants de Gibraltar travaillent dans le domaine et près de 1000 emplois seraient directement menacés par le Brexit.

Gibraltar, c’est 6 500 kilomètres carrés de territoire et 30 sociétés de jeu en ligne. Sur les 30 000 résidents habitants sur le territoire, 4000 personnes travaillent dans une société de jeux d’argent en ligne. Le Brexit devrait menacer le travail de près de 1000 salariés directement.

Jeu casino en ligne vs Brexit : le début de la fin ?

Machines-à-sous-uk-MachinesàsousukLa mise en place du Brexit est un travail de longue haleine très difficile à mettre en place. La sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne aura eu raison de la démission de la précédente Première Ministre, Theresa May. Boris Johnson, à sa succession a fait du Brexit une affaire personnelle. Le Premier Ministre actuel entend bien tenir sa promesse. Mieux encore, il s’engage à mettre en œuvre le Brexit au 31 janvier prochain.

L’accord de sortie de l’Union Européenne a définitivement été validé par le Parlement britannique. La reine Elizabeth II en personne doit maintenant se prononcer sur cet accord avant qu’il soit mis en application.

Quelles conséquences pour les casinos ?

Les casinos en ligne devraient se méfier. Si le Brexit n’était encore qu’une chimère il y a un an, commence désormais à prendre forme. Ainsi, les casinos en ligne suivent avec attention les avancées de l’affaire en espérant que le projet tombe à l’eau.

Slot-player-uk-SlotplayerukCependant, depuis les premières esquisses du projet Brexit, aucune modification ni changement majeur ont été apporté au secteur. De plus, la Gibraltar Betting and Gaming Association (GBGA), association professionnelle représentant le jeu en ligne a fait une déclaration. Elle affirme qu’elle se battra pour le maintien des conditions de marche des jeux d’argent en ligne et de loterie de l’industrie.

Jeu casino en ligne : Gibraltar et son histoire

Gibraltar et le monde de l’IGaming , c’est une histoire d’amour qui dure depuis plus d’une dizaine d’années. Le territoire entre dans l’union Européenne en 1973. Gibraltar est un territoire d’outre-mer appartenant au Royaume-Uni. De fait, les territoires suivent les mêmes règles et changements que le Royaume-Uni. Même si, géographiquement, il s’agit d’un petit bout de territoire à quelques kilomètres seulement des côtes Espagnoles.

En cas de changement majeur apporté au secteur du jeu de casino en ligne, l’Espagne a même proposé de reprendre la gestion du territoire. L’Espagne a essuyé un refus de la part du Royaume-Uni.

Si le vent tourne, plusieurs opérateurs ont évoqué l’idée de migrer vers l’Espagne pour établir et continuer leur activité. Notamment afin de jouir des avantages qu’offrent les règlementations de l’Union Européenne.

Les opérateurs commencent-ils à fuir ?

Jeu casino en ligneL’un d’entre eux en tout cas, a décidé de prendre les devants. Max Entertainment a annoncé qu’il quitterait le marché britannique au cours du mois. La société qui détient le casino en ligne Slotty Vegas, Vulkanbet, GoSlotty, et GGBet. La société a dit vouloir se concentrer sur d’autres marchés européens, citant ses préoccupations concernant le Brexit.

La décision a été prise le mois dernier. Après que le Parti conservateur eut obtenu la majorité aux élections générales au Royaume-Uni et le Brexit apparemment assuré. Soulignant que cette décision a été prise « le cœur lourd ». Cependant, MaxEnt n’exclut pas de revenir dans le futur « après le Brexit et le règlement du marché ».

En publiant une déclaration en ligne, MaxEnt s’est exprimé à propos de son retrait.

 « MaxEnt Limited décide de se retirer du marché britannique à partir de janvier 2020 pour des raisons commerciales stratégiques.

Nous interdirons les inscriptions de citoyens britanniques avec effet immédiat. Nous garderons les sites Web ouverts aux titulaires de compte existants pendant une courte période pour le retrait de fonds uniquement.

Après cette période, toute personne disposant encore de fonds avec MaxEnt peut les récupérer. En contactant le service client et en prouvant qu’elle est le titulaire du compte. »

Jeu casino en ligne : un litige avec l’UKGC

Le Brexit n’est peut-être pas la seule cause de ce départ précipité. En effet, il semblerait que la société ait eu quelques difficultés avec l’autorité de régulation des jeux Britannique, l’UKCG.

Casino-uk-marché-CasinoukmarchéEn effet, depuis peu, le gouvernement s’est lancé dans une petite chasse aux sorcières avec les casinos en ligne. Le gouvernement a notamment autorisé la commission des jeux britanniques (UKCG) à faire plus de recherches et adopter de nouvelles mesures restrictives.

Il semblerait que plusieurs casinos en ligne britanniques aient été passé au crible. Max Entertainment en fait partie. La commission a notamment exprimé ses préoccupations concernant les finances de l’entreprise et les informations fournies par la commission.

L’UKGC s’est dite peu satisfaite de la source de fonds utilisée par le titulaire de la licence de jeu (MaxEnt). MaxEnt s’est vu dans l’obligation de se retirer du marché britannique. La société n’envisage pas de contester la décision même si cette dernière s’est dit espérer un résultat positif. En revanche, Max Entertainment n’exclut pas un futur retour au marché britannique.

« Maxent n’exclut pas la possibilité de revenir au Royaume-Uni à l’avenir, après la fin du Brexit et la stabilisation du marché. Mais pour le moment, il y a des développements prometteurs sur d’autres marchés à travers le monde. Et à mesure que les pays européens se dirigent chacun vers le modèle de licence locale, il existe de nombreuses opportunités qui seraient difficiles à saisir si le Royaume-Uni avait également besoin d’attention. »

Enfin le Brexit était aussi une source de préoccupation de cette société souhaitant de tourner vers des marchés mieux réglementés.

    Tags
CommentAIREs (0)